Célébration de la vie

Jour des morts est l’une des fêtes les plus brillantes et les plus originales du Mexique. Ses racines vont aux croyances païennes des peuples indigènes du pays et comptent plusieurs millénaires. On peut encore trouver des traces des Mayas dans l’un des cénotes d’une belle grotte Aktun-Chen.(ICI) Le caractère unique de ces vacances en 2003 a été noté par l’UNESCO, l’incluant dans la liste du patrimoine culturel immatériel.

Quel est le caractère unique de la fête?

  • Dans les grandes villes on se prépare pour la fête pendant quelques mois. Des écoles, des instituts et des communautés locales commencent à fabriquer des masques et des costumes, des poupées de croissance. Les musiciens répètent chaque jour.

 

  • Tout tourne à l’envers. La nuit sera le jour, le cimetière – l’endroit le plus populaire dans la ville, les vivants seront habillés morts, et le défunt viendra à la vie. Les Mexicains font tout leur possible pour rendre leurs ancêtres heureux. Ils décorent les tombes, installent des autels avec des photos des parents décédés, préparent le pain des morts et bien sûr se réunissent avec toute la famille, dans certaines villes ils nettoient les os des défunts.

 

  • La partie principale de l’autel est constituée de photographies de membres décédés de la famille et d’amis proches. Il ne faut oublier personne et mettre des plats et des boissons préférés pour tout le monde et décorer le reste de l’espace avec des fleurs, des bougies allumées, mettre des bonbons rituels sous la forme de crânes, du pain des morts, du papier perforé avec des scènes de mort satiriques. Plus l’autel est décoré, plus grande est la probabilité du retour des âmes des parents. Mais même dans la mer de la tradition on peut trouver une goutte de nouveauté – un concours pour le meilleur autel.

 

  • La musique est partout, mais dans les cimetières. Ici, on organise un pique-nique et dansent sur la musique de Mariachi. La tradition des rassemblements de nuit dans le cimetière est plus typique pur les villages. Dans de grandes villes, on organise un véritable carnaval. Vers la nuit la ville est soudainement remplie d’orchestres errants. De longues marches de mummers et simplement de spectateurs se rassemblent derrière les orchestres. Une telle procession se produit spontanément et n’a ni une route claire, ni un calendrier. Le symbole de cette fête – Catrina – partie constante de la procession. Son image est partout. Le maquillage le plus populaire est le maquillage de Catrina ou du squelette.

C’est dommage que j’ai trouvé tout ça trop tard. L’année suivante, je vais voyager au Mexique au Jour des Mort et visiter le parc Aktun-Chen. C’est un vrai trésor.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: